Aller vers le contenu
  1. Accueil
  2. Maladies rares
  3. Recherche
Recherche simple

Recherche simple

*
(*) Champ obligatoire





 

Autre(s) option(s)

Syndrome de Barth

ORPHA111
Synonyme(s) Acidurie 3-méthylglutaconique type 2
BTHS
MGA2
Myopathie cardioquelettique et neutropénie liée à l'X
Myopathie cardiosquelettique - neutropénie
Prévalence 1-9 / 1 000 000
Hérédité Récessive liée à l'X
Âge d'apparition Enfance
CIM-10
  • E71.1
OMIM
UMLS
  • C0574083
MeSH
  • D056889
MedDRA -

Résumé

Le syndrome de Barth est une erreur innée du métabolisme des phospholipides caractérisée par une cardiomyopathie dilatée (CMD), avec myopathie squelettique, neutropénie, retard de croissance et acidurie organique.

La prévalence est estimée à 1/454.000 avec une incidence de 1/140.000 (Angleterre du Sud-ouest, sud du Pays de Galles) et de 1/300.000 à 1/400.000 naissances vivantes (USA). Le syndrome de Barth touche les garçons.

Le tableau clinique est très variable. La plupart des garçons développent une CMD dans la première décennie, en général dans la première année de vie, pouvant s'accompagner de fibroélastose endocardiaque et/ou de non compaction du ventricule gauche (NCVG). Le début peut avoir lieu in utero avec insuffisance cardiaque, anasarque foetale, avortement ou mortinatalité au 2e ou 3e trimestre de gestation. Une arythmie ventriculaire, notamment à l'adolescence, peut être cause de mort subite d'origine cardiaque. Un risque accru d'accident vasculaire cérébral est présent. La myopathie squelettique (à prédominance proximale) entraîne un retard des acquisitions motrices avec hypotonie et léthargie ou intolérance à l'effort. Il existe une tendance à l'hypoglycémie chez le nourrisson. Une neutropénie intermittente ou permanente est présente dans 90% des cas avec risque de septicémies, d'infections bactériennes sévères, d'ulcères buccaux et de gingivites douloureuses. Une acidose lactique et une anémie discrète sont possibles. Les garçons ont en général un retard pubertaire et statuto-pondéral jusqu'en fin d'adolescence ou au début de l'âge adulte, où survient souvent une importante poussée de croissance. Des difficultés nutritionnelles sont possibles. Une diarrhée récidivante est fréquente. Les patients ont souvent en commun une physionomie particulière avec visage joufflu, yeux enfoncés et oreilles proéminentes.

Le syndrome de Barth est dû à des mutations du gène TAZ (tafazzine; Xq28) qui code l'acyltransférase Taz1p impliquée dans le métabolisme de la cardiolipine, un phospholipide majeur des membranes mitochondriales internes. La Taz1p défectueuse entraîne un remodelage de la cardiolipine qui compromet la structure mitochondriale ou la fonction de la chaîne respiratoire.

Le diagnostic reposait auparavant sur le dépistage métabolique des urines, montrant une excrétion élevée des acides organiques (typiquement l'acide 3-méthylglutaconique [3-MGC]), et ensuite sur l'analyse du gène TAZ. Mais l'excrétion d'acide 3-MGC peut être normale même dans les cas sévères. L'analyse du rapport monolysocardiolipine (MLCL)/cardiolipine (CL) dans le sang, les tissus et les fibroblastes est donc l'examen diagnostique de prédilection.

Les diagnostics différentiels sont les autres cardiomyopathies héréditaires, nutritionnelles et dilatées, la neutropénie idiopathique et la neutropénie cyclique.

Le diagnostic prénatal (par chorio- ou amniocentèse) est possible dans les familles où la mutation a été identifiée.

La transmission est récessive liée à l'X. Un fils né d'une femme conductrice a un risque de 50% d'avoir la mutation et la maladie, en revanche une fille a un risque de 50% d'être conductrice. Les filles d'un homme atteint seront toutes conductrices mais aucun des ses garçons ne sera atteint.

Le traitement est essentiellement symptomatique et pluridisciplinaire. L'insuffisance cardiaque est prise en charge par les traitements conventionnels ou par transplantation cardiaque si elle est réfractaire. Le risque de septicémie bactérienne en cas de neutropénie intermittente est contrôlé par antibiothérapie prophylactique et/ou administration intermittente de facteur de croissance des granulocytes (G-CSF). Les difficultés alimentaires peuvent nécessiter une alimentation entérale par sonde nasogastrique ou de gastrostomie.

Le pronostic est considérablement amélioré grâce à la détection précoce et aux progrès de la prise en charge. Les patients atteignent la quarantaine et l'espérance de vie attendue va bien au-delà.

Editeur(s) expert(s)

  • Dr Colin STEWARD

(*) champs obligatoires

Attention, seules les contributions pour améliorer la qualité des informations du site sont attendues. Pour tout autre type de message, merci d'utiliser nous contacter. Seuls les commentaires écrits en anglais ou en français pourront être traités.


Captcha image

Informations supplémentaires

Information résumée
Article de synthèse
  • EN (2013,pdf)
Guide pour le test génétique
  • EN (2012,pdf)
Article pour tout public
  • ES (2011,pdf)
  • FR (2011,pdf)
  • NL (2011,pdf)
  • EN (2011,pdf)
  • PT (2011,pdf)
  • IT (2011,pdf)
  • DE (2011,pdf)
Revue de génétique clinique
  • EN (2014)
Get Acrobat Reader
Toutes les informations et documents contenus dans ce site sont fournis uniquement à titre d'information. Ils ne visent en aucun cas à remplacer un avis médical spécialisé et ne doivent pas être utilisés comme base pour le diagnostic ou le traitement.