Aller vers le contenu
  1. Accueil
  2. Maladies rares
  3. Recherche
Recherche simple

Recherche simple

*
(*) Champ obligatoire





 

Autre(s) option(s)

Syndrome de Treacher-Collins

Numéro Orphanet ORPHA861
Synonyme(s) Dysostose mandibulo-faciale sans anomalies des extrémités
Syndrome de Franceschetti-Klein
Prévalence 1-9 / 100 000
Hérédité Autosomique dominant
Autosomique récessif
Âge d'apparition Néonatal
CIM-10
  • Q75.4
ICD-O -
OMIM
UMLS
  • C0242387
  • C0265241
MeSH -
MedDRA
  • 10051456

Résumé

Le syndrome de Treacher-Collins est une anomalie congénitale du développement crânio-facial caractérisée par une dysplasie oto-mandibulaire bilatérale et symétrique sans anomalies des extrémités, associée à diverses anomalies de la tête et du cou.

L'incidence annuelle à la naissance est estimée à 1/50 000.

Les enfants présentent une dysmorphie faciale caractéristique avec une hypoplasie bilatérale et symétrique des os malaires et de la margelle infra-orbitaire (80%) et de la mandibule (78%) (rétrognathie, rétrogénie) qui entraîne une malocclusion dentaire souvent caractérisée par une béance antérieure. Une hypoplasie prédominante des tissus mous est observée au niveau du malaire, du rebord orbitaire inférieur et de la joue. Sont également observés des anomalies complexes de l'articulation temporo-mandibulaire responsables d'une limitation d'ouverture buccale de sévérité variable, une obliquité anti-mongoloïde des fentes palpébrales (89%) et un colobome des paupières inférieures à l'union 1/3 externe-1/3 moyen (69%) sans cils au 1/3 externe de la paupière inférieure. On observe un palais ogival et parfois une fente vélo-palatine (28%). Des anomalies de l'oreille externe telles qu'anotie ou microtie, atrésie des conduits auditifs externes et anomalies de la chaîne des osselets sont souvent présentes (60%) et entraînent une surdité de transmission. L'intelligence est généralement normale. Des difficultés respiratoires et de nutrition peuvent se manifester durant les premières années du fait de l'étroitesse des voies respiratoires supérieures et de la limitation de l'ouverture buccale. Des signes moins constants sont les fibrochondromes et/ou fistules prétragiennes, des anomalies vertébrales et cardiaques, et des fentes commissurales bilatérales (macrostomie).

Le syndrome est dû à des mutations du gène TCOF1 (5q32-q33.1) codant pour la phosphoprotéine nucléolaire Treacle ou des gènes POLR1C (6p21.1) et POLR1D (13q12.2), codant pour des sous-unités des ARN polymérases I et III.

Le diagnostic repose sur les résultats cliniques et des examens complémentaires. Les tests moléculaires confirment le diagnostic.

Le diagnostic différentiel inclut les syndromes de Nager, de Miller et celui de Goldenhar dans sa forme bilatérale peu asymétrique (voir ces termes).

Le diagnostic anténatal est possible par analyse moléculaire des villosités choriales. L'examen échographique prénatal peut mettre en évidence une dysmorphie faciale avec les anomalies auriculaires bilatérales caractéristiques.

La transmission est autosomique dominante avec une pénétrance de 90% et une expressivité variable, également chez des individus de la même famille. Les mutations sur le gène POLR1C se transmettent sur un mode autosomique récessif. Le conseil génétique est délicat du fait de l'expressivité variable de la maladie et doit être discuté par une équipe pluridisciplinaire de diagnostic prénatal.

La prise en charge est pluridisciplinaire. En cas de détresse respiratoire postnatale, une trachéotomie, une ventilation non invasive (VNI) ou une distraction mandibulaire chirurgicale doivent être discutées. La chirurgie maxillo-faciale et la chirurgie plastique permettent de corriger l'hypoplasie des tissus mous (remodelage facial avec lipostructure), l'hypoplasie osseuse (distraction chirurgicale, greffes osseuses), le colobome palpébral et la fente palatine. Le traitement de la limitation de l'ouverture buccale est très difficile. La chirurgie ORL spécialisée est requise pour les anomalies de l'oreille moyenne (chirurgie fonctionnelle) et externe (reconstruction des pavillons). La prise en charge des troubles de l'audition doit être précoce (appareillages, chirurgie fonctionnelle) afin de favoriser un développement normal.

Le pronostic pour les formes modérées de la maladie est favorable avec un traitement adéquat

Editeur(s) expert(s)

  • Pr Marie-Paule VAZQUEZ

(*) champs obligatoires

Attention, seules les contributions pour améliorer la qualité des informations du site sont attendues. Pour tout autre type de message, merci d'utiliser nous contacter. Seuls les commentaires écrits en anglais ou en français pourront être traités.


Captcha image

Informations supplémentaires

Information résumée
Génétique pratique
  • EN (2009,pdf)
Article pour tout public
  • FR (2013,pdf)
Revue de génétique clinique
  • EN (2012)
Focus Handicap
  • FR (2013,pdf)
Get Acrobat Reader
Toutes les informations et documents contenus dans ce site sont fournis uniquement à titre d'information. Ils ne visent en aucun cas à remplacer un avis médical spécialisé et ne doivent pas être utilisés comme base pour le diagnostic ou le traitement.