Aller vers le contenu
  1. Accueil
  2. Maladies rares
  3. Recherche
Recherche simple

Recherche simple

*
(*) Champ obligatoire





 

Autre(s) option(s)

Syndrome de fatigue chronique

Numéro Orphanet ORPHA1983
Synonyme(s) Encéphalomyélite myalgique
Epuisement chronique par dysfonctionnement immunitaire
Prévalence >1 / 1000
Hérédité Multigénique/multifactoriel (susceptibilité génétique incluse)
Âge d'apparition Adulte
CIM-10
  • G93.3
ICD-O -
OMIM -
UMLS
  • C0015674
MeSH
  • D015673
MedDRA
  • 10008874
  • 10057244

Résumé

Le syndrome de fatigue chronique est caractérisé par une fatigue chronique extrêmement intense de cause inconnue. Ce n'est pas une maladie rare. La prévalence est estimée comprise entre 0,4 et 1 %. Les femmes sont davantage affectées que les hommes (rapport femmes/hommes de 4/1). En général, la maladie survient chez l'adulte jeune, entre les âges de 20 et 40 ans. Les patients souffrent d'une fatigue handicapante qui ne s'améliore pas avec le repos et qui est amplifiée par l'activité physique ou mentale. Des difficultés de concentration et de mémoire sont fréquentes. Chez certains patients, l'exercice de l'activité professionnelle devient impossible. Souvent, les patients présentent des symptômes viraux tels qu'une fièvre, un mal de gorge, des céphalées et une faiblesse musculaire généralisée qui peut être associée à des myalgies et arthralgies. Le syndrome peut entraîner une dépression. L'étiologie reste inconnue, mais une origine multifactorielle est possible. Des agents viraux ou d'autres agents infectieux, un dysfonctionnement immunitaire et une dérégulation hormonale pourraient être à l'origine de la maladie. Le syndrome de fatigue chronique est un diagnostic d'exclusion. Une numération sanguine, des analyses de sang et du sérum et des tests hormonaux doivent être réalisés. Le diagnostic est posé si au moins quatre des symptômes suivants sont présent pendant une durée minimum de six mois : perte de mémoire à court terme ou difficulté de concentration, maux de gorge, douleurs au niveau des ganglions du cou ou des aisselles, douleurs musculaires, douleurs articulaires sans rougeur ou gonflement, maux de tête de sévérité et de caractéristiques inhabituelles, sommeil non réparateur, et malaise persistant plus de 24 heures à la suite d'un exercice ou d'un effort. Les diagnostics différentiels sont nombreux et incluent en particulier les cancers, les maladies hépatiques et rénales, les maladies hormonales et quelques maladies auto-immunes. La dépression doit également être écartée car 80 % des cas de fatigue inexpliquée correspondent en fait à une dépression. La prise en charge comprend la prescription d'antidépresseurs à faible dose et d'anti-inflammatoires non stéroïdiens. Une activité physique modérée est recommandée. La thérapie cognitive et comportementale peut s'avérer efficace. Environ 50 % des patients guérissent dans les 5 ans qui suivent les premiers symptômes. Cependant, l'évolution du syndrome est souvent cyclique.

Editeur(s) expert(s)

  • Pr Pierre-Yves HATRON

(*) champs obligatoires

Attention, seules les contributions pour améliorer la qualité des informations du site sont attendues. Pour tout autre type de message, merci d'utiliser nous contacter. Seuls les commentaires écrits en anglais ou en français pourront être traités.


Captcha image

Informations supplémentaires

Article pour tout public
  • FR (2008,pdf)
Get Acrobat Reader
Toutes les informations et documents contenus dans ce site sont fournis uniquement à titre d'information. Ils ne visent en aucun cas à remplacer un avis médical spécialisé et ne doivent pas être utilisés comme base pour le diagnostic ou le traitement.