Aller vers le contenu
  1. Accueil
  2. Maladies rares
  3. Recherche
Recherche simple

Recherche simple

*
(*) Champ obligatoire





 

Autre(s) option(s)

Maladie de Fabry

ORPHA324
Synonyme(s) Angiokératome diffus de Fabry
Angiokératose diffuse de Fabry
Angiokératose diffuse universelle
Déficit en alpha-galactosidase A
FD
Maladie d'Anderson-Fabry
Sphingolipidose héréditaire de Fabry
Thésaurismose lipoïdique héréditaire
Prévalence 1-5 / 10 000
Hérédité Récessive liée à l'X
Âge d'apparition Enfance
CIM-10
  • E75.2
OMIM
UMLS
  • C0002986
MeSH
  • D000795
MedDRA
  • 10016016

Résumé

La maladie de Fabry est une maladie progressive multisystémique héréditaire de surcharge lysosomale, caractérisée par des symptômes neurologiques, dermatologiques, rénaux, cardiovasculaires, cochléo-vestibulaires et cérébro-vasculaires.

L'incidence annuelle est estimée à 1 par 80 000 naissances vivantes, mais ce chiffre pourrait être sous-estimé. Une prévalence d'environ 1 sur 3000 est estimée (maladie d'apparition tardive). La maladie de Fabry est pan-ethnique.

Le tableau clinique recouvre tout un spectre de sévérité allant des formes légères (chez les femmes hétérozygotes), aux formes graves (chez les hommes hémizygotes) présentant toutes les manifestations caractéristiques : neurologiques (douleurs), dermatologiques (angiokératomes), rénales (protéinurie et insuffisance rénale), cardiovasculaire (cardiomyopathie et arythmie), cochléo-vestibulaires et cérébro-vasculaires (accidents vasculaires cérébraux) de la maladie. La présentation clinique est variable chez la femme. La douleur chronique est un symptôme fréquent au début de la maladie (paresthésies et sensations de brûlure avec des crises atroces). La douleur peut disparaître à l'âge adulte. Une anhidrose ou une hypohidrose peut être présente, conduisant à une intolérance à la chaleur et à l'effort physique. Les autres symptômes incluent : des modifications de la cornée, des acouphènes, une fatigue chronique, des anomalies cardiaques et cérébro-vasculaires (hypertrophie ventriculaire gauche, arythmie, angine de poitrine), une dyspnée, et une néphropathie.

La maladie de Fabry est un trouble du métabolisme des glycosphingolipides due à une activité déficiente (ou absente) de l'alpha-galactosidase A lysosomale liée à des mutations dans le gène GLA (Xq21.3-q22) codant pour l'enzyme alpha-galactosidase A. L'activité enzymatique déficiente entraîne l'accumulation de globotriaosylcéramide (Gb3) dans les lysosomes, déclenchant ainsi la cascade d'événements cellulaires.

Le diagnostic de laboratoire définitif implique la démonstration d'un déficit enzymatique accentué chez les hommes hémizygotes. L'analyse enzymatique peut aider à détecter les hétérozygotes (souvent peu concluant dû à l'inactivation X-chromosomique aléatoire), ce qui rend les tests moléculaires (génotypage) obligatoires pour les femmes.

Chez l'enfant, les autres causes de douleur, telle que la polyarthrite rhumatoïde et des douleurs de croissance doivent être exclues. Chez l'adulte, la sclérose en plaques (voir ce terme) est parfois considérée.

Le diagnostic prénatal est basé sur la détermination de l'activité enzymatique ou par des tests ADN des villosités choriales ou des cellules amniotiques cultivées uniquement pour les foetus mâles. Un diagnostic préimplantatoire est possible.

La maladie de Fabry est transmise par le chromosome X. L'existence de variantes atypiques et les nouvelles options thérapeutiques compliquent le conseil génétique.

Une thérapie spécifique de la maladie (enzymothérapie substitutive (ETS) utilisant une alpha-galactosidase A recombinante in vitro a été récemment introduite et des études prometteuses à long terme sont en cours pour les deux préparations disponibles. L'amélioration enzymatique avec des chaperones pharmacologiques est aussi actuellement à l'étude. La prise en charge comporte également le traitement de la douleur par des analgésiques, la néphroprotection (inhibiteurs de l'enzyme de conversion et antagonistes des récepteurs de l'angiotensine), le traitement antiarythmique, les pace-makers ou un défibrillateur implantable, la dialyse et la greffe rénale.

Avec l'âge, la détérioration progressive peut mener à la défaillance organique. L'insuffisance rénale terminale et des complications cardio- et cérébro-vasculaires, mettant en danger le pronostic vital, réduisent l'espérance de vie des hommes et des femmes de 20 et 10 ans respectivement par rapport à la population générale.

Editeur(s) expert(s)

  • Pr Dominique GERMAIN

(*) champs obligatoires

Attention, seules les contributions pour améliorer la qualité des informations du site sont attendues. Pour tout autre type de message, merci d'utiliser nous contacter. Seuls les commentaires écrits en anglais ou en français pourront être traités.


Captcha image

Informations supplémentaires

Information résumée
Conduite à tenir en urgence
  • FR (2011,pdf)
  • IT (2011,pdf)
Article de synthèse
  • EN (2010)
Recommandations pour la pratique clinique
  • FR (2010,pdf)
  • EN (2011)
Guide pour le test génétique
  • EN (2011,pdf)
Article pour tout public
  • EN (2014)
Revue de génétique clinique
  • EN (2013)
Get Acrobat Reader
Toutes les informations et documents contenus dans ce site sont fournis uniquement à titre d'information. Ils ne visent en aucun cas à remplacer un avis médical spécialisé et ne doivent pas être utilisés comme base pour le diagnostic ou le traitement.