Aller vers le contenu
  1. Accueil
  2. Maladies rares
  3. Recherche
Recherche simple

Recherche simple

*
(*) Champ obligatoire





 

Autre(s) option(s)

Trisomie 18

Numéro Orphanet ORPHA3380
Synonyme(s) Duplication du chromosome 18
Syndrome d'Edwards
Prévalence 1-9 / 1 000 000
Hérédité Inconnu
Non applicable
Âge d'apparition Prénatal
Néonatal
CIM-10
  • Q91.0
  • Q91.1
  • Q91.2
  • Q91.3
ICD-O -
OMIM -
UMLS
  • C0152096
MeSH -
MedDRA
  • 10053884

Résumé

La trisomie 18 est une anomalie chromosomique due à la présence d'un chromosome 18 supplémentaire. Elle est caractérisée par un retard de croissance, une dolichocéphalie, un visage caractéristique, des anomalies des membres et des malformations viscérales. L'incidence est estimée à 1/6000 à 1/8000 naissances. Plus de 95% des foetus atteints décèdent in utero. Pour une raison méconnue, la survie des foetus féminin est meilleure, d'où une prépondérance de filles trisomiques 18 observée à la naissance. Hypotonie, hyporéactivité et difficultés de succion dans les premières semaines évoluent vers une hypertonie, avec quasi-absence de contact. On observe un retard de croissance intra-utérin et postnatal, un aspect émacié et hypotrophe, une microcéphalie avec un crâne étroit et une dolichocéphalie, une microrétrognathie, un hypertélorisme, des oreilles mal ourlées et anguleuses (faunesques). Les pieds sont varus équin et/ou en piolet, les doigts de la main se chevauchent (index sur majeur, auriculaire sur annulaire). Les malformations sont fréquentes : yeux (microphtalmie, colobome), coeur (> 90% des cas), tube digestif (atrésie oesophagienne, malformation anorectale), rein et voies urinaires (hydronéphrose, agénésie uni- ou bilatérale). Plus rarement, on observe : fente labiopalatine, arthrogrypose, aplasie du rayon radial, spina bifida et anencéphalie ; holoprosencéphalie, omphalocoele. La majorité des cas sont des trisomies libres. Un petit nombre de patients présentent une trisomie 18 en mosaïque, dont le tableau clinique va de la trisomie 18 « classique » à un phénotype normal, selon la proportion de cellules trisomiques dans les différents tissus. Le phénotype de la trisomie 18 semble lié à la présence de trois copies des bandes 18q11-q12. Le risque de récurrence d'une trisomie (21, 13 ou 18) après la naissance d'un enfant porteur de trisomie 18 est de l'ordre de 1%. En cas de trisomie 18 par translocation, ce risque peut être plus élevé si l'un des parents porte la translocation équilibrée. La trisomie 18 peut être suspectée en cours de grossesse à l'échographie (retard de croissance, malformations, kystes multiples des plexus choroïdes, etc.) et confirmée par le caryotype foetal. Les marqueurs sériques (utilisés pour le dépistage de la trisomie 21) peuvent être anormaux. La prise en charge médicale de la trisomie 18 est limitée aux soins de support et de confort. Un traitement chirurgical des malformations ne modifie pas le pronostic de façon sensible. La trisomie 18 est très sévère : 90% des enfants décèdent avant 1 an de complications cardiaques, rénales, neurologiques ou de surinfection. Une survie prolongée (parfois jusqu'à l'âge adulte) est toutefois possible, en particulier en cas de mosaïcisme ou de trisomie partielle (par translocation). La majorité des patients non mosaïques n'acquièrent qu'une autonomie limitée (absence de langage et de marche). Le retard statural est important.

Editeur(s) expert(s)

  • Pr Alain VERLOES

(*) champs obligatoires

Attention, seules les contributions pour améliorer la qualité des informations du site sont attendues. Pour tout autre type de message, merci d'utiliser nous contacter. Seuls les commentaires écrits en anglais ou en français pourront être traités.


Captcha image

Informations supplémentaires

Article de synthèse
  • EN (2012)
Get Acrobat Reader
Toutes les informations et documents contenus dans ce site sont fournis uniquement à titre d'information. Ils ne visent en aucun cas à remplacer un avis médical spécialisé et ne doivent pas être utilisés comme base pour le diagnostic ou le traitement.